4 et demi isabelle - legitim-norma.ru

LE tric, LE croc, LA brosazabelle

Avec ses murs épais, sa discipline militaire, ses ingénues en robe de chambre, ses cabinets qui sentent la naphtaline, le décor de «Thérèse et Isabelle» rappelle les couvents du marquis de Sade, les prisons de Genet ou les manoirs de Pauline Réage, lauteur d«Histoire dO». Mais ce qui fait loriginalité du livre, cest son style, un style qui vise, daprès la romancière, à «rendre le plus exactement possible, le plus minutieusement possible, les sensations éprouvées dans lamour physique».

Mes yeux étaient gros détonnement sous mes paupières, la rumeur des coquillages trop vaste.». Le point culminant: «Je cherchai sa main, je la mis sur mon dos, je la fis descendre plus bas que les reins, je la laissai sur le bord de lanus. Rappelons que Violette Leduc, décédée en 1972, a été, dans les années 60, un écrivain culte, adulée par un petit nombre dadmirateurs et reconnue par Jean Genet comme une «soeur en littérature». Censuré dans les années 50, mais défendu par Beauvoir et Genet, le livre très érotique de Violette Leduc reparaît aujourdhui dans sa version intégrale. Une lecture beaucoup plus suggestive que les audaces trash de «Baise-moi».

Cest cette dernière, dont elle fut un moment amoureuse, qui laurait encouragée a écrire «Thérèse et Isabelle en sinspirant de ses expériences de jeunesse. Violette Leduc avait vécu avec une enseignante avant de se marier, par amour, avec un homme. Ce projet se traduit par une écriture «féminine lyrique, haletante, lumineuse et allusive, qui a sans cesse recours à des métaphores poétiques pour décrire les pratiques sexuelles les plus explicites. Plusieurs critiques ont souligné le caractère mystique de lérotisme chez Violette Leduc.

Vidéo sur 4 et demi isabelle